Résurection miracle d’un disque dur

Astuces, Ordi 1 Comment »

Ça arrive sans qu’on le commande, dans les pires moments, quand ça fait plusieurs mois ou années qu’on n’a pas rafraîchi notre copie de sauvegarde. Sans prévenir et sous quelques formes aussi frustrantes les une que les autres, ça nous tombe dessus et ça retranche une partie du travail ou des mémoires d’une vie. Le disque dur pète!

C’est une chose qui m’est arrivée à quelques reprises je dirais, avant que ça me rentre dans la tête et que je sois tanné de recommencer à zéro.

Cette fois-ci, ça arrive à mon beau-père Michel, un photographe qui perd ses 3 dernières années de photos et projets. Son disque dur principal cesse d’être reconnu par son ordinateur. Il commence par s’informer à son entourage si un petit futé ne serait pas capable de lui récupérer ses données avec quelque logiciel que ce soit, mais sans succès.

Lorsque ça vient à mon oreille, je lui dis aussitôt: ”Michel, j’ai mes petits trucs pour ce genre de désastre que je pourrais essayer”. Quelques logiciels ou juste le fait d’avoir une installation Linux permet de reconnaître plusieurs systèmes de fichiers différents. Cependant, dès que je connecte le disque à mon ordinateur, il tourne, mais il n’est même pas reconnu par le BIOS. Alors, en un claquement de doigts mes petits trucs de débutant ne servent plus à rien.

Je renvoie la balle à Michel, qui lui s’est informé et a découvert qu’il existe des compagnies qui peuvent évaluer la valeur que coûterait une récupération des données. Ça peut varier entre 400 et 4000 taules. Il envoie donc son disque dur par la poste pour se faire dire, un mois plus tard, qu’il n’y malheureusement rien à faire. Kapout.

S’enlisant tranquillement dans ce qu’on pourrait appeler une tombe (je parle du disque) je commence à étudier les solutions plus ésotériques. Étant donné qu’il n’y plus grand chose à perdre, je recupère le disque et tente quelques techniques. Je commence par la légende du disque dur dans le congélateur. Il semblerait que si on met le disque dur dans le congélateur pendant plus de 12 heure et qu’on l’essaye, ça pourrait fonctionner pendant quelques minutes.

Ce que je n’ai pas dit, c’est qu’il y a quand même 80 gigaoctets de photos à transférer si jamais le test est concluant, alors ça requiert minimum une heure de transfert. Je fais le nécessaire et je mets même le disque dur dans une glacière avec cubes de glace pour être certain que SI ça fonctionne, je dispose d’un maximum de temps pour transférer les données. Donc, après 20 heures à température hivernale, en 3 secondes et quelques essais consécutifs, je me rends vite compte que ça ne change absolument rien. Le disque tourne mais n’est pas reconnu.

On s’est aussi fait dire qu’après avoir essayé le truc du congélateur, si le disque n’était pas mort, ça suffirait à l’achever. Anyway, mes autres trucs, étant tout aussi brillants, je m’entête à poursuivre avec le truc du marteau.

C’est assez compliqué. On prend un marteau et on tapoche sur le disque, ce qui pourrait l’encourager à se réveiller. On peut se servir d’un 2×4 pour éviter de marteler directement la cloison du dis disque. Alors j’essaye  autant sous tension que hors circuit. Aucun signe de vie!

C’est à ce moment précis, la mésaventure débute il y a 3 mois, que je sens le découragement m’envahir. Je ne peux pas me résoudre à l’idée que Michel va perdre tout ça. Depuis le début, je fais aussi des recherches sur internet et je continue à chercher des solutions un peu plus pointues,  comme acheter un disque dur semblable pour interchanger des pièces, mais ça commencerait à engendrer des coûts sans avoir aucune garantie de succès. C’est alors qu’en cherchant à partir du numéro de modèle du disque dur, que je tombe sur une vidéo Youtube. Le modèle du disque est un Seagate 500GB ST31000340AS …

C’est une procédure pour se connecter sur la carte contrôleur du disque dur en utilisant un fil de téléphone cellulaire Nokia modifié, et d’aller ré-initialiser le “S.M.A.R.T flag” qui met le disque dur en mode occupé et donc non-opérationel. Normalement, en voyant une vidéo comme celle-là, je n’aurais jamais essayé …. Mais tout ce qu’il me manque, c’est le fil Nokia de 3$ que je peux me procurer sur ebay. Je n’ai vraiment rien de plus à perdre. Je me lance.

Regardez la vidéo Seagate BSY error fix sur YouTube, ça vaut le détour.

Un mois plus tard je reçois enfin le fil par la poste et je suis prêt à opérer.

C’est pas très long que je demande à ma copine de s’occuper des enfants pour que j’entame la chirurgie au plus vite. Le fil n’est pas exactement identique au modèle qu’on voit sur la vidéo, alors je ne peux pas voir lequel des fils est le récepteur et lequel est le transmetteur. Mais après quelques essais et erreurs, je finis par réussir à me connecter sur le contrôleur du disque dur. Et ça, c’est une EXCELLENTE nouvelle. Ça me signifiait que le disque n’était pas complètement mort et que je pouvais au moins poursuivre la procédure.

Je continue à suivre les instructions, et à mesure que je constate que les commandes fonctionnent, mon cœur commence à se regonfler d’espoir. J’en suis au point où on déconnecte le fil bricolé et on reconnecte le tout normalement, ce que je m’empresse de faire BAM …  ÇA FONCTIONNE!!!

Toutes les photos refont surface comme si rien ne s’était jamais passé. J’en croyais pas mes yeux. Qu’une telle procédure fonctionne après avoir autant maltraité ce pauvre disque.  Juste que je sois tombé sur la bonne procédure pour le bon modèle … Wow! J’ai rarement vu des histoires comme ça se terminer aussi bien. Aucune perte de données.

Publié par

Question sur l’économie d’essence.

Astuces No Comments »

En route vers les États-Unis, je suis assis côté passager. Je remarque que mon beau-frère n’utilise pas le cruise control sur l’autoroute, et lui demande pourquoi. Sa réponse me surprend un peu : Ça fait consommer plus d’essence.

cruise

Comment? Ben non!!!

Ayant parié avec lui sur lequel d’entre nous avait raison, je n’ai pas eu de difficulté à trouver des preuves qu’effectivement, conduire sur l’autoroute en utilisant le cruise control est plus économique sur la consommation d’essence.

En effet, sur plusieurs sites internet, on mentionne que :

Le fait d’utiliser le régulateur de vitesse (cruise control), excepté en terrain montagneux ou lorsque la circulation est lourde, est une bonne façon de réduire sa consommation d’essence et donc, d’économiser!

Voici d’autres trucs pour réduire sa consommation d’essence :

1- Ajuster la pression d’air au maximum requis dans les pneus; (S’il manque 2psi d’air, la consommation d’essence augmente de 1%)

2- Vider le coffre du matériel superflu : plus une voiture est chargée, plus elle consomme.

3- Éviter le ralenti : si vous sortez de votre véhicule, arrêtez-le!

4- Réduire sa vitesse de croisière…

http://www.mtq.gouv.qc.ca/portal/page/portal/accueil

Oups! J’allais oublier, j’ai gagné mon pari : un p’tit 2 $ de plus dans la tirelire!!!

Publié par

Le vin, un plaisir!

Vins No Comments »

Je suis un amateur de vin depuis environ 8 ans. Cependant, je suis un peu plus accro depuis 4 ans. Mes voyages à travers le monde m’ont amené à découvrir davantage le vin et à savoir l’apprécier. En effet, depuis mes visites de vignobles en Argentine ainsi que dans le sud du Portugal, j’aime profiter d’un bon verre de rouge. Je m’amuse même à noter et commenter ceux que je goûte. Par contre, j’en suis encore au stade de tenter de différencier un Sirah d’un Cabernet Sauvignon…

Afin de vous faire part de mes découvertes, j’écrirai quelques chroniques sur le vin, et vous dévoilerai mes meilleurs choix.

Alors, je lève mon verre à votre santé!

NB. Je dois dire que lors de mes dégustations, j’ai toujours avec moi ma fidèle partenaire, ma conjointe Magali.

Sans vous faire attendre plus longtemps, j’ai envie de partager avec vous un vin qui m’a agréablement surpris.

Laguna de la Nava, 2001

vin

Excellente réserve provenant de l’Espagne.

Le pourcentage d’alcool est un peu faible à mon goût (12.5%). Par contre, je suis rarement déçu d’un vin rouge espagnol.

Goût : Vin moyennement corsé, qui reste légèrement en bouche.

Prix : 16,20$

Note personnelle: 8,6 / 10

Rapport qualité / prix : Très bon

Publié par

Vélo de montagne – Burke Mountain

Vélo No Comments »

IMG_0447blog

Arrivé sur le sommet initial du dernier tronçon de cette piste, on s’arrête pour constater le chemin plongeant vers un ravin de quelques mètres.  Je retiens mon souffle et je me jette dans le vide.  Sans freiner pour remonter aussi haut que possible de l’autre coté, j’espère qu’aucun obstacle ne traversera ma route car je ne pourrai réagir.  Je remonte et ça recommence vers l’autre versant du ravin et encore et encore, jusqu’à  ce que je croise du regard, dans le dernier pic, une planche servant de “pitch” que j’évite au dernier moment.  Mon niveau actuel m’interdit ce genre de folie.  Son nom: La sidewinder!

Burke Mountain en début de vacances; c’est le décrochage instantané!  150 kilomêtres de trails aménagées qui passent parfois sur la propriété privée des habitants de East Burke, avec lesquels l’organisation KigdomTrail a une très bonne relation car ils valorisent, eux aussi,  le développement touristique de leur région.

IMG_0475blog

Le camping, qu’on pourrait qualifier de site d’accommodation compte une vingtaine de sites avec les services de base.  On se rend bien compte que ça doit être assez désert en journée, en voyant que chaque voiture qui y rentre transporte un minimum de 2 vélos de montagne performants sur le toit.  On est arrivé le vendredi soir vers 21h30 et on a monté nos tentes à la frontale.  Le gardien nous a bien accueillit en nous indiquant où sont les quelques bons restaurants et en nous donnant des coupons rabais pour un menu bière-burger.

Après une bonne nuit de sommeil, on se rend au village pour se bouffer un bagel oeuf, saucisse, tomates, fromage et un café très chaud.  C’est pas très long après une couple de “good morning”, “Hi” et “How are you” qu’on réalise qu’un “Salut” fait l’affaire car le nombre de québécois qu’on croise à Burke Mountain dépasse le 50%.

IMG_0467blogOn se déplace ensuite au bureau de Kingdom Trails pour acheter nos billets pour la journée.  10$ chacun c’est vraiment pas chérant pour le trip qu’on nous vend.  Le responsable vous donne vos tickets et une carte des sentiers qu’il commence à barbouiller pour vous concocter un trajet qui répond au calibre de chacun, et qui durera (à son avis) un 3h30.  Il donne une couple de conseils sur les endroits à ne pas manquer, les pistes à éviter et vous enligne sur l’emplacement du départ.  Je sens l’émotion qui commence à m’envahir.

Préparatifs, gonflage de pneus, vérifications d’usage.  On enfile nos cuissards, casque et gants et on pédale un peu dans le stationnement question de tester notre bécane et de détecter un quelconque problème.

La côte du départ !

Éric, un bon ami qui m’a suggéré Burke mountain, m’avait aussi fortement proposé  de monter la grosse côte du départ à vélo au lieu de la monter en voiture.  Une chance que c’est ce que nous avons fait.  Elle est quelque chose en début de journée mais elle doit être franchement désagréable en fin de parcours.

Et c’est le départ, l’entrée dans les boisés.  C’est le bonheur total de faire du vélo dans une multitude de trails toutes aussi différentes les unes que les autres.  On a roulé sur des dizaines de sentiers et le trajet complet nous a pris un peu plus que 3h30 (la projection du responsable) c’est-a-dire un bon 5 heures.  On a tellement le temps d’en profiter et jamais une fois j’ai eu hâte d’en sortir.

Une couple de nom de pistes que je retiens:  La Harp qui commence bien le parcours, la coronary (bypass), la Tap & Die qui m’a vraiment fait tripper, la West Branch au cours de laquelle on suit une magnifique rivière; la Passumpsic River d’une eau transparente à l’extrême dans laquelle on a tellement envie de se jeter tellement on commence à avoir chaud.   On emprunte la Hog Back pour entreprendre la montée vers LA trail.   La Sidewinder – C’est de voir l’expression des gens qui en sorte le sourire accroché jusqu’aux oreilles.  Plusieurs remontent par une autre piste pour se la refaire.  J’en passe, car je ne suis même pas rendu à la moitié du parcours.  À ne pas manquer en fin de parcours, la Kitchel.  C’est une attraction que les organisateurs sont fiers de nous présenter et elle est tout à fait écœurante.  C’est plus une genre de piste aménagée avec des sauts, des demi-lunes et des zigzags que chacun peut prendre à son beat.  C’est la meilleure manière de terminer une ride de 5h.

Lorsqu’on sort des sentiers, presque en plein village, on peut continuer vers l’arrière du magasin de sport, au-delà du barrage, pour aller sauter dans la rivière dans une eau assez froide, mais donc rafraîchissante.  Ce qui est bien dans tout ça, c’est que le village et les trails sont remplis d’autres cyclistes qui partagent la même passion.  Pas assez pour se piler sur les pieds, tout le monde est vraiment aimable, autant pour donner leur avis sur les sentiers que pour vous conseiller quelle bière locale ne pas manquer.

Parlant de bière!

On a pris notre diner vers 14h30, accompagné d’une Long Trail IPA India pale ale au goût de pins des forêts du Vermont.  Très, comment dire, différente et savoureuse.

Pour terminer la journée, après une sieste entre 16h et 19h (oh la la eh oui !), on est allé dans un bon restaurant avec une vue magnifique sur la montagne.  C’est le Tamarack Grill au bas des pistes de ski.  Les burgers qu’on y sert sont légendaires.  J’ai pris celui au fromage bleu (le Black and Blue) et chacun une bonne pinte de rousse que la serveuse nous a conseillé;  la Trout River Rainbow Red, quel délice ! Une autre s’il vous plaît !!

Le lendemain, on a rejoué le même disque avec quelques nouvelles pistes à essayer.  On se l’ai fait cette fois en 3h30 environ.  Disons que nous avions moins besoin de consulter notre carte des sentiers la deuxième journée.

Une expérience qui remplit mes pensées depuis.  C’est un trip que je vais refaire, comptez sur moi!

Publié par

PHP 6 – Remplacer les “Short Tags” avec NetBeans

PHP 2 Comments »
C’est depuis le début de la version 5 de PHP, environ en 2006, que le php.ini-recommended contient la directive short_open_tag avec la valeur off par défaut.   Passons les explications sur le pourquoi et la pertinence du changement car bien de l’encre a coulé sur le sujet depuis et ce n’est pas la le sujet de mon article.  Beaucoup d’entre nous, qui avons appris le PHP il y a longtemps, étions avare de raccourcis et de moyens d’optimiser autant la vitesse d’exécution de nos créations que la vitesse de programmation.

NetBeans 6.7

Nos sources sont aujourd’hui remplies de <? et de <?= et il est temps de se concentrer sur la venue prochaine de la version 6 de PHP qui ne permettra plus l’utilisation de ces commandes.  En utilisant la force des “Regular Expression” et de l’outil NetBeans de la compagnie Sun, il est possible, assez facilement, de faire le tour de nos sources et de modifier les tags <? et <?= pour leur équivalent recommandé.

Les tags à éviter sont les suivants:

<? devrait toujours être <?php

<?= devrait toujours être <?php echo

Voici quelques exemples:

<?=$url ?> devient <?php echo $url ?>

En appelant la fenêtre de remplacement avec le raccourci CTRL-H ou dans le menu Edit / Replace (dans la version 6.7 actuellement) vous pouvez voir une fenêtre avec les options disponibles pour faire votre recherche.

1. Faites tout d’abord une copie de sauvegarde du fichier que vous voulez modifier (au cas où les choses tourneraient mal).

2. Cochez la case Regular Expressions et Wrap Around

netbeans2

3. Entrez les informations suivantes dans les cases texte prévues à cet effet.

Find what: <?(n)|<?s

Replace with: <?php $1

4. Appuyez sur Replace une occurrence à la fois pour voir un peu le déroulement des opérations et s’assurer que c’est le résultat escompté qui se produit.

5. Répétez les étapes 3 et 4 mais avec les informations suivantes:

Find What: <?=

Replace with: <?php echo (avec un espace après le echo)

Allez hop! Un pas de plus vers le PHP6.  Pour ceux qui utilisaient les <% (style ASP) comme tag, hum, pourquoi?  Utilisez la même méthode (point 3) pour les remplacer par <?php.  Vous pouvez maintenant tester votre code et l’envoyer en ligne.  Il reste un tas d’autres fonctions à changer avant d’être complètement compatible avec la version 6.   Par exemple les {} pour les index de chaînes de caractères ne seront plus permises.  Ouch! J’ai du pain sur la planche.

Salut !

Publié par

PS3 – Le centre média parfait

Centre Média 6 Comments »

Eh oui je suis en retard pour faire un article sur cette console. Cependant je crois que la popularité de la PS3 aura certainement une forte recrudescence au cours des prochaines années du aux mises à jour du “firmware” par son constructeur. Quand on regarde l’historique des modifications on peut facilement en déduire que ça ressemble à un coup de marketing. Et, comme par enchantement, ces importantes mises à jour se font juste avant la période de noël.

ps3_entete_02

Je suis toujours a l’affût de ce que pourrait être le centre média parfait dans mon salon. Rien de trop dispendieux ni de trop compliqué mais aucun compromis sur la qualité. Quand je parle de qualité j’ai mes critères: lecture des “codecs” audio et vidéo les plus populaires incluant le format FLAC dont je suis devenu mordu depuis plus d’un an. Le format FLAC est un point très important pour moi. Je ne veux pas débattre sur le sujet seulement je possède un baladeur Meizu M6 SL avec lequel je peux partager la musique déjà encodé dans ce format.

L’écoute de télé-séries américaines est pour moi une heureuse façon de me détendre tout en familiarisant mon oreille à une langue seconde. Ma conjointe et moi avons déjà tout un lot d’émissions au compteur. Donc les points importants pour moi dans ce que je recherchais au niveau des divertissements, étaient lecture des vidéos et des fichiers musicaux. Même si j’adore faire de la photo, le visionnement de photos ne faisait pas parti de mes critères quoi que je fus médusé par l’intégration de cette fonctionnalité dans le PS3.

Avant de passer aux choses sérieuses, faisons un court historique de la période avant l’achat de ma PS3. J’avais, depuis 2000, une sony wega 27 pouces que j’ai toujours appréciée pour sa qualité. Pas le plus gros des téléviseur mais très fiable. La motivation vers la recherche de la perfection a toujours pris sa force, soit dit en passant, dans le téléchargement de séries américaines. Le problème était toujours de passer de l’ordinateur au téléviseur dans le moins de mouvements possibles. Je me suis donc procuré un graveur DVD de salon LG qui lit les formats DIVX et XVID. Bien vite je me suis tanné de toujours graver des DVD et de les jeter lorsque la pile était trop haute. Un ami m’a donc parlé d’une nouvelle bébelle pas piquée des vers qui se nomme le Neuro OSD. Lorsque connecté au réseau, ce petit décodeur complètement “open source”, fait de petites merveilles en prenant en charge presque tous les codecs qui existent. Je pouvais même m’y connecter en telnet car son OS est nul autre qu’une version diminuée de Linux. Le gros hic … la qualité des entrées / sorties. Les connecteurs RCA sont sa meilleure option avec une résolution maximum de 720×480. Même histoire pour le son, connecteurs stéréo seulement. Admettons que mon récepteur DTS NAD ne travaillait pas fort fort. Néanmoins ça allait … jusqu’à ce que l’écran LCD 42 pouces pénètre dans mon salon.

Je suis un fan du “lossless” (sans pertes) en ce qui concerne le son et le vidéo, alors disons que le Neuro OSD a vite pris le chemin du grenier même si alors, je n’avais encore aucune autre alternative pour satisfaire mes caprices. Le OSD a plusieurs points forts et j’ai adoré surfer sur les forums de la communauté pour découvrir de nouvelles fonctionnalités. Cependant cet article concerne plutôt la PS3 alors ne perdons pas de temps.

Après beaucoup de lecture sur les possibilités qu’offre la PS3 j’ai enfin fais le grand saut et déboursé 400$ pour me procurer cette merveille qui inclus, comme vous le savez tous, un excellent lecteur de Blu-Ray. Je me suis également procuré sur ebay un fil HDMI à 14 piastres qui fonctionne à merveille jusqu’à maintenant.

Read the rest of this entry »

Publié par

WP Theme & Icons by N.Design Studio
Entries RSS Comments RSS Log in